Bretagne Info Nautisme

AccueilLa Bretagne en imagesGalerie de portraitsCorentin de Chatelperron, Tara Tari

Corentin de Chatelperron, Tara Tari

Ingénieur, breton et depuis peu navigateur et aventurier… 4 qualités qui ont permis à Corentin de Chatelperron de construire Tara Tari, le premier bateau intégrant de la fibre de jute, et de se lancer dans une formidable épopée en faveur du Bangladesh.

Né à Vannes en 1983, Corentin de Chatelperron a grandi à Muzillac. Diplômé de l’ICAM de Nantes, il rejoint en 2009 Yves Marre, de l’association Friendship, au Bangladesh pour monter un chantier naval.

En parallèle, il mène des recherches sur les composites à base de fibre de jute. C’est alors qu’il construit Tara Tari, le premier bateau intégrant ce matériau dans sa fabrication et entame une formidable aventure scientifique et humaine...

De février à août 2010, le jeune ingénieur navigue à bord de ce voilier du Bangladesh à la France. Sillonnant les mers depuis le Delta du Gange aux côtes françaises en passant par l’Océan Indien et la Mer Rouge, le jeune skipper vit moult péripéties sur 14 000 km : slalom entre les pêcheurs du Gange, passage dans les courants contraires des Maldives et les calmes de l’Océan Indien, pirates,...

Le Tara-Tari au Mille Sabords 2010
Le Tara-Tari au Mille Sabords 2010

Avec cette performance, il entend attirer l’attention sur le Bangladesh, première victime du réchauffement climatique. L’objectif est de trouver les financements pour la création d’un centre de recherche appliquée sur l’usage du jute dans la construction navale et autres problématiques liées à l’eau dans ce pays (hydrologie, pollution, solutions flottantes...).

A son retour en France, Corentin "se pose" pendant six mois, le temps de présenter son bateau à différents salons nautiques (Mille Sabords, Nautic) et de publier un livre qui raconte l’aventure de Tara Tari.

Son challenge pour les deux années à venir est de réussir à développer la fibre de jute qui aura un impact écologique positif important tout en aidant au développement économique du Bangladesh. Il recherche donc des financements pour la création d’un centre de recherche appliqué sur l’usage du jute dans la construction navale et d’autres problématiques liées à l’eau au Bangladesh (Hydrologie, solutions flottantes…).

Si son projet porte loin, Corentin de Chatelperron reste fort attaché à sa région d’origine : "Quand on me dit « Bretagne » je vois d’abord ses superbes côtes sauvages, ses dunes et falaises qui tombent dans l’eau, puis je vois un bon kouign amann, et je salive… La Bretagne, c’est la maison !"

Pendant la Semaine du Golfe

« L’aventure de Tara Tari » raconte cet exploit marin audacieux, solitaire et solidaire. Corentin de Chatelperron recevra le prix Bernard Moitessier le 2 juin au Bono, fera des dédicaces sur place et sera ensuite présent sur le stand du Chasse-marée.

- En savoir plus sur le projet Tara-Tari : http://tara-tari.blogspot.com

Mise à jour : mai 2011