Bretagne Info Nautisme

HomeNews and eventsNewsInterview : les MOD 70 aux Tonnerres de Brest 2012

Interview : les MOD 70 aux Tonnerres de Brest 2012

Jean-Claude Lardic, Adjoint à la mairie de Brest et vice-président de Brest Evénements Nautiques accueille la première transat à armes égales de New-York à Brest en monocoques MOD 70 pieds (21,20 m). «New York – Brest, c’est à la fois une évidence historique et géographique, .... ». La course au large est au coeur de Brest.


- En quoi est-ce important pour Brest de voir arriver la flotte des MOD70 en juillet 2012 alors que la grande fête internationale de la mer battra son plein ?

Jean-Claude Lardic : Depuis 1992 et sa première édition, les fêtes maritimes de Brest n’ont eu de cesse d’évoluer (tout en gardant leur âme et leurs valeurs qui sont celles des gens de mer) d’un rassemblement de voiliers traditionnels vers une fête maritime universelle regroupant tous les marins, tous les types de bateaux et toutes les activités du monde maritime. La course au large y a donc trouvé naturellement toute sa place et l’arrivée victorieuse de Thomas Coville en 2008 en a été un premier événement marquant. Les MOD70 et cette première grande course transatlantique contribuent ainsi à renforcer cette ouverture des Tonnerres de Brest 2012 vers l’ensemble du monde de la mer et des marins. Ville de départ et d’arrivée de nombreux records, Brest va juger l’arrivée d’une course transatlantique.

- Qu’apporte cette dimension de flotte, de course ?

Jean-Claude Lardic: Le projet MOD70 (21,20 m) représente l’avenir de la course au large avec des multicoques monotypes sur lesquels les équipages vont pouvoir se mesurer à armes égales sur des machines puissantes et performantes. Il était donc important pour Brest d’être associer à ce projet afin de mettre en avant ses capacités d’accueil comme le nouveau Port du Château et son réseau d’entreprises spécialisées mondialement reconnues dans le secteur de la course au large et du nautisme. Une course comme cette transatlantique est une vitrine de plus pour Brest.

- Être associée à une ville de départ comme New York, 3ème mégapole mondiale et place financière incontournable, est-ce une donnée importante ?

Jean-Claude Lardic : New York – Brest, ce sont d’abord une évidence historique et une évidence géographique (Brest, porte de l’Europe, ville ouverte sur le monde et sur la mer). C’est aussi affirmer la place de Brest comme grande métropole maritime avec ses domaines d’excellence dans les domaines scientifiques et technologiques. Et puis il y a ces dates symboliques pour les deux pays, pour les deux villes.

Krys Ocean Race 2012 : New-York - Brest
Krys Ocean Race 2012 : New-York - Brest
© Billy Black/KRYS OCEAN RACE

La KRYS OCEAN RACE 2012 se positionne dans le sillage des premières grandes courses transatlantiques dont la plus célèbre, début XXème, a consacré Charlie Barr et la goélette Atlantic [1].
Depuis, de nombreux réducteurs d’océan ont bataillé afin de faire tomber le temps de référence de ce parcours devenu célèbre ; mais jamais en course formalisée. Les 5 premiers trimarans monotypes en lice pour cette édition ont parcouru 2950 milles pour rallier New York City, mégalopole cosmopolite, à Brest où la flotte est accueillie en plein coeur des Tonnerres de Brest 2012.

La prochaine édition de la KRIS OCEAN RACE partira, cette fois-ci, de Brest en 2014....

Interview de Jean-Claude Lardic, Adjoint à la mairie de Brest et vice-président de Brest Evénements Nautiques recueillie par David Raynal, journaliste

Retour sur la KRIS OCEAN RACE 2012 en MOD 70

Yann Guichard et ses hommes ont franchi la ligne d’arrivée de la Krys Ocean Race, jeudi 12 juillet à 14h 08 en vainqueur après 4 jours 21 heures 08 minutes 37 secondes, soit une moyenne sur ce parcours de 2 950 milles de 25,3 nœuds. Spindrift racing devançait d’une heure et demie environ Groupe Edmond de Rothschild et Foncia (environ un quart d’heure derrière) après une lutte continue dans une brise qui est rarement descendue en dessous de vingt nœuds…

C’est la première grande victoire océanique de Yann Guichard ! A 38 ans, cet ancien sélectionné olympique en Tornado a multiplié les expériences au large sur les multicoques de Marc Guillemot, de Bruno Peyron, de Franck Cammas.
Cliquez ICI pour en savoir plus sur le parcours Yann Guichard

Kris Ocean Race : victoire Spindrift racing
Kris Ocean Race : victoire Spindrift racing
© Thierry Martinez

Le 7 juillet de New York, les MOD70 Race For Water, Foncia, Groupe Edmond de Rothschild, Spindrift Racing et Oman Sail s’étaient élancés sur l’Atlantique Nord pour un premier sprint de 2950 miles à armes égales. Aux commandes de ces multicoques d’exception, des équipages affûtés avec à leur tête les plus grands noms de la voile océanique, Yann Guichard, Michel Desjoyeaux, Stève Ravussin, Sébastien Josse, ou Sidney Gavignet. Les 30 marins en lice pour ce premier événement du Multi One Championship ont débuté cette transat d’Ouest en Est par un parcours de mise en jambe entre la Marina et la Statue de la Liberté avant de lâcher les chevaux vers le large pour une transat express puisque l’arrivée du premier équipage était initialement prévue au mieux le vendredi 13 juillet !

- Vidéo au départ de New York :

- Classement KRIS OCEAN RACE :

Bateau/ Skipper Durée de la course
1- Spindrift racing/ Yann Guichard Vainqueur 4j 21h 08m 37s
2- Edmond de rothschild/ Sébastien Josse + 1h 11m 12s
3- Foncia/ Michel Desjoyeaux + 1h 39m 20s
4- Musandam-oman sail/ Sidney Gavignet + 9h 56m 59s
5- Race for water/ Stève Ravussin Avarie de dérive

[1] Charlie Barr est le navigateur qui, en 1905, avec 50 hommes d’équipage à bord de la goélette de 185 pieds Atlantic, a établi le record de la traversée de l’Atlantique en 12 jours et 4 heures. Eric Tabarly, sur son trimaran Paul-Ricard, a établi en 1980 un nouveau record en 10 jours et 5 heures.

Updated on 13 July 2012

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Viadéo