Bretagne Info Nautisme

AccueilObservatoire économique filièreLa filière du nautisme en Bretagne en chiffres

La filière du nautisme en Bretagne en chiffres

La filière nautique en Bretagne regroupe les entreprises (majoritairement des PME, TPE), les associations et les prestataires d’activités nautiques et les ports de plaisance. La filière régionale représente 700 millions d’euros de chiffres d’affaires et emploient près de 4 000 salariés (équivalents temps plein).

Plus de 2500 Km de littoral

Ile de Sein /CRTB
Ile de Sein /CRTB

- la Manche au Nord,
- la mer d’Iroise à la pointe,
- l’océan Atlantique au Sud

- Près de 800 kilomètres de voies navigables

- Près de 800 îles et îlots
- 96% des bretons habitent à moins de 60 km de la côte.

Des entreprises

Un territoire constitué essentiellement de plus de 1000 petites entreprises spécialisées (dont 400 chantiers de réparation maintenance) et de quelques grandes entreprises (une trentaine) qui place la Bretagne dans les premiers rangs des régions nautiques françaises. 80% de ces entreprises comptent moins de 10 salariés.

*Inscrites sur l’annuaire régional des entreprises www.bretagne-info-nautisme.fr

Treize secteurs d’activités sont représentés : ingénierie, architecture, construction en série, construction à l’unité, ou petite série, équipementier, sellerie, motoriste, mécanique, électronique et vente location.
Une partie de ces entreprises sont installées dans des « niches » avec des produits innovants répondant à la demande. La filière régionale est majoritairement constituée d’entreprises ayant moins de 15 ans d’existence avec un nombre important d’entreprises de moins de 5 ans d’ancienneté. La filière réalise au minimum 554 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploient plus de 2500 salariés (équivalents temps plein).

Source : La filière du nautisme en Bretagne - octobre 2009 - par Agence Economique de Bretagne.

Une centaine de ports de plaisance et d’espaces de mouillage

Port
Port

représentant 70 000 emplacements avec un impact sur l’emploi important : 100 places de ports équivalent à 8 emplois à terre.

L’activité portuaire de plaisance représente un volume d’affaires significatif et induit des emplois techniques. A titre d’exemple, chaque nuitée bateau/visiteur génère, en moyenne, 150 euros de chiffre d’affaires (alimentation, restauration, tourisme, etc.). La majorité des emplois directs se concentre en aval de la filière c’est-à-dire dans le commerce et les services (construction et réparation navale, électricité – électronique marine, voilerie, gréement, sellerie, mécanique, accastillage)

En savoir plus : Les chiffres 2009 de la plaisance en Bretagne

Plus de 211 000 bateaux immatriculés

- La Bretagne compte 211 616 immatriculations, elle se place en deuxième position après la région PACA (Provence / Alpes / Côtes d’Azur).

- Première région française en ce qui concerne les nouvelles immatriculations : 6078 nouvelles immatriculations en 2007-2008. Les chiffres de la plaisance 2008

1/3 des nouvelles immatriculations concerne les voiliers.

- Une majorité de petits bateaux à moteurs de moins de 6 mètres et des voiliers de taille moyenne de 9 à 10 mètres.

- La Bretagne est au deuxième rang derrière la région PACA sur le marché de l’occasion : 14 274 bateaux d’occasion changent de main chaque année.

Données 2008- Ministère de l’Ecologie, de l’Energie du Développement durable et de l’Aménagement du territoire.

Les associations et les prestataires d’activités loisirs nautiques

Les Glénans (Photos Kristen Pelou)
Les Glénans (Photos Kristen Pelou)

Les 753 prestataires de loisirs nautiques, représentant 519 établissements, emploient 3100 personnes (dont 1080 équivalents Temps Plein) et accueillent près de 770 000 clients tous les ans (102 millions d’euros de chiffre d’affaires). Données 2009

- Nautisme en Bretagne met à disposition les chifffres clés concernant la pratique des activités nautiques, leur poids économique, la situation de l’emploi, le profil des salariés en Bretagne. . Consultez l’article Chiffres clés 2007 des pratiques nautiques en Bretagne

— > Cliquez ici pour lire cet article en anglais