Le Manta, un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans

11 juin 2018
Le manta 2018 1080x675
Afin de réduire les millions de tonnes de plastiques déversés chaque année dans l’océan, Yvan Bourgnon se lance dans la construction d’un navire révolutionnaire Le MANTA. Les premières missions de collecte sont programmées pour 2022.


Le MANTA sera le premier navire hauturier capable de collecter en grande quantité les macro-déchets plastiques qui flottent sur les océans. Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans.

Le navigateur aventurier franco-suisse Yvan Bourgnon a dévoilé la maquette au 1/80e du « Manta », imaginé par l’association The Sea Cleaners qu’il préside. Ce navire révolutionnaire combinera les énergies renouvelables pour atteindre une autonomie totale, et accueillera en son sein une véritable usine de tri, compression et stockage des déchets plastiques récoltés (plus de 250 tonnes de déchets pourront être stockées dans ses coques avant d’être rapatriées sur terre).

Concentrant dans sa conception les technologies les plus innovantes en matière de production d’énergie propre, le bateau Manta sera autonome et bénéficiera d’une manœuvrabilité optimale lui permettant d’intervenir rapidement dans les zones les plus fortement polluées, aussi bien en haute mer que le long des côtes ou dans les estuaires des 10 grands fleuves d’où proviendrait 90 % de la pollution plastique déversée dans les océans.

Pour une empreinte carbone réduite au minimum, le MANTA sera propulsé par des voiles DynaRig et par quatre moteurs électriques. Pour les alimenter, il embarque plusieurs technologies combinées de production d’énergie renouvelable associées à un système de stockage énergétique optimisé.

Caractéristiques du Manta, collecteur de déchets plastiques :

Site Internet : www.theseacleaners.org



page supérieure