Bretagne Info Nautisme
© Benoit Stichelbaut

Prix innovation Bateau Bleu

16 septembre 2021
Le label bateau bleu a été créé en 2003 pour les professionnels qui construisent des bateaux en ayant le souci de la protection de l'environnement.

Img_jpg_image006

Chaque année, le label décerne un « Prix de l'innovation du bateau bleu » de 20 000 € au Salon nautique de Paris.

- Thème 2005 : « traitement des eaux usées » (eaux noires des toilettes et eaux grises de la vaisselle par exemple).

- En 2006, le concours a porté sur les économies d'énergie embarquées.

- En 2007, le concours porte sur « l'éco-conception des bateaux de plaisance et de leurs équipements"

- En 2008, le Prix du Bateau Bleu© concerne la gestion de l’eau à bord : production & économies. Pourra concourir tout produit, système ou concept innovant permettant une meilleure gestion des ressources en eau à bord des bateaux de plaisance. Il pourra être proposé des systèmes facilitant notamment la production ou les économies d’eau à bord. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 30 septembre 2008.

Lauréat 2007: Bic Sport

L'Open Bic, fabriqué à Vannes par Bic Sport, reçoit le prix Bateau Bleu © 2007. C'est un dériveur destiné aux enfants récomponsé comme l'embarcation la plus écologique du concours.

Lauréat 2006: ILS-mer

ILS-mer, Cancale, lauréat du prix du Bateau bleu© 2006, grâce à son « système mixte d’éclairage intérieur » pour les bateaux de plaisance, qui permet de réaliser 75% d'économie d'énergie par rapport aux lampes incandescentes.

Ce système associe la technologie LED aux CCFL, c’est-à-dire à des tubes fluorescents. En savoir plus

Lauréat 2005: T3EI

La société T3EI, Vannes, prix 2005 : Traitement électriques des eaux et des effluents industriels.

Le principe de fonctionnement du système embarqué pour le traitement des eaux noires des bateaux permet le recyclage de l’eau. Les effluents de WC d’un bateau embarquant 4 à 5 personnes sont d’abord « digérés » par des bactéries dans un bac (système des fosses septiques) pour éliminer les éléments pathogènes.

L’eau claire est ensuite soumise à un procédé d’électrolyse pour précipiter les suspensions. Ainsi purifiée, elle peut, sans inconvénient, être rejetée à la Mer.

En savoir plus sur le site officiel de la Fédération des Industries Nautiques.



page précédente