© Benoit Stichelbaut

Voile et Intelligence artificielle - La course au large embarque le big data par AIM45

30 novembre 2018
IllustrationTrimaran
A l'occasion de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe, Olivier Douillard, coureur professionnel et expert de l'analyse de performance, propose une solution inédite en course au large : AIM1. Cette plateforme d'analyse de performance sera lancée au Nautic, les 9 et 10 décembre prochain.

Aujourd'hui, la donnée est disponible partout. En Ultime, IMOCA, Multi50, Class40 : les coureurs et leurs équipes disposent de capteurs et collectent des données (type Adrena, Exocet...). Mais, comment bien exploiter ces données ? A l'échelle d'une transat, il n'existe pas d'outil capable d'apporter des informations objectives qui représentent la vraie expérience du large.

A l'occasion de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe, Olivier Douillard, coureur professionnel et expert de l'analyse de performance, propose une solution inédite en course au large : AIM1. Cette plateforme d'analyse de performance sera lancée au Nautic, les 9 et 10 décembre prochain.

Cette plateforme AIM1 est une innovation à plus d'un titre. AIM1 transforme les données collectées en mer en informations tangibles et exploitables, dans le but de travailler sa performance, la sécurité et le développement architectural des bateaux. 
C'est le premier outil dédié à la course au large capable :

Analyser ce qui se passe réellement en mer

Olivier Douillard, concepteur d'AIM1 : « Le but d'AIM1 est de proposer une analyse de ce qui se passe réellement en mer : la réalité de l'expérience du large. Pour cela, on utilise notamment des calculs basés sur des médianes glissantes* (et non des moyennes) de façon à obtenir les résultats les plus objectifs possible.

Notre approche s'intéresse aussi aux « minimums » et aux « maximums » (les min/max) : les informations apportées par ces pics sont analysées de façon spécifique, puisqu'elles correspondent à des situations particulières.

L'idée étant ainsi de coller à ce qui s'est vraiment passé en mer et de détecter l'ensemble des situations particulières rencontrées lors de la navigation. »

Cette approche, basée sur l'apport de données tangibles, est le premier gros atout de cet outil. Et elle sera la même, qu'il s'agisse d'analyser les fichiers Adrena d'un Class40 ou les milliards de données issues des fibres optiques d'un foiler dernier cri.

9,5 milliards de données

L'autre grande innovation d'AIM1 c'est, bien sûr, sa capacité de calcul. « A terme, avec le niveau technologique que nous avons atteint, nous devrions être en mesure d'analyser le tour du monde d'un Ultime. Or, à bord des foilers de la dernière génération, on compte jusqu'à 350 capteurs qui génèrent un flux permanent de data à haute fréquence. Pour un tour du monde, cela représenterait 9,5 milliards de data », commente le concepteur d'AIM1. 

AIM1 comportera une fonction dédiée à la fibre optique : les différents capteurs seront identifiés, les pics détectés, les déformations du composite repérées...

Ces données ultra-précises serviront autant la sécurité que la performance du bateau, la maintenance et la surveillance du bateau ainsi que son développement architectural. 

* la médiane d'un ensemble de valeurs s'obtient en ordonnant ces valeurs dans un ordre croissant et en choisissant la valeur centrale. Contrairement à la moyenne qui n'existe pas en tant qu'expérience vécue, la médiane représente une valeur objective par rapport à la majorité des valeurs de cet ensemble. 

Les médianes glissantes sont recalculées en continu dans le temps (toutes les secondes) : chaque nouvelle donnée captée remplace la plus ancienne. Cela permet d'obtenir des médianes fidèles à la réalité. Elles sont le reflet de la réalité des performances du bateau sur l'ensemble d'une transat. 

AIM1 comment ça marche ?

Cette plateforme, en ligne, est compatible avec les fichiers de données issues des logiciels ADRENA et EXOCET (Pixel sur mer) ainsi que tout type de données (fichier texte).

Il suffit de se connecter, de charger les data collectées lors de sa navigation (sortie d'entrainement, course offshore, transat) et de lancer son analyse. 

Là, trois fonctions sont possibles : « la base », « le bol » et « l'inside ».

La base et le bol concernent tous les supports, du Mini à l'Ultime. AIM1 identifie toutes les données essentielles (vent, cap, vitesse...) et livre en quelques minutes les données statistiques complètes de la navigation, la trace du bateau, mais aussi les pics à analyser : bref, une base indispensable et objective. 

Le bol (et ses box) est une représentation graphique des performances réelles du bateau.

Chaque « box » regroupe les meilleures performances enregistrées pour une force de vent et un angle par rapport au vent donnés.

Les box « VMG » définissent donc la courbe optimale : « le bol ». Le bol est un outil de travail pour affiner la polaire de son bateau et définir les paramètres (tension d'étai, réglages de foil, de dérive...) liés à ses meilleures performances. 

L'inside concerne les bateaux équipés de capteurs de mesure de déformation par fibres optiques. Les fibres sont insérées au sein des pièces composites (foils, gréement, appendices, bras, flotteurs...). Ces capteurs permettent de mesurer les déformations, les coefficients dynamiques et les inversions de profils. Ainsi, grâce à l'analyse de ces données via l'inside, ce qui était invisible à l'œil nu se dévoile...

 
Aim1

Ces informations permettront de définir des niveaux de sécurité (et donc de performance), de faire évoluer structurellement telle ou telle pièce.

Elles permettront de valider les cas de chargements des ingénieurs et architectes sur des situations réelles et d'apporter une connaissance fine de la vie du composite dans la perspective de concevoir, par exemple, les prochaines générations de foils...

Pour ces trois fonctions, les calculs de médianes glissantes, la détection des min/max permettent une analyse inédite de ces données : AIM1 apporte des informations tangibles et objectives. 

AIM1 et ses utilisateurs

AIM1 est l'outil des coureurs et des régatiers, des architectes et des ingénieurs. Il a été conçu par un coureur, avec une vue utilisateur pour réussir à formaliser « l'expérience du large ».

Une fois chargées, les données sont stockées de façon sécurisée sur un Cloud. Elles peuvent ainsi être réutilisées (par son utilisateur uniquement) en toute confidentialité et à volonté ou être détruites après analyse.

Un rapport d'analyse est proposé afin de servir de vecteur de communication et de support d'échanges entre les différents acteurs d'un programme de course au large. 

AIM1 c'est une philosophie, une approche nouvelle.

« Le but est de disposer d'informations objectives pour pouvoir se poser les bonnes questions. L'outil magique n'existe pas. La qualité de la réponse ne dépendra que de la qualité de la question. L'objectif est de nourrir la réflexion », conclut Olivier Douillard. 

Découvrir AIM1


Entreprise à la Hune

AIM45 logo hauteur
AIM45

page supérieure