© Ronan Gladu / CRTB

Marie Tabarly et son tour du monde à bord du Pen Duick 6

25 juin 2018
MarieTabarly
Marie Tabarly et son tour du monde Elemen'Terre
Marie Tabarly mettra les voiles, le 3 juillet, à Lorient, pour un tour du monde de 4 ans, à bord du célèbre Pen Duick VI.

Le 3 juillet 2018, Marie Tabarly quittera le port de Lorient (Morbihan) à bord du mythique Pen Duick VI, le bateau avec lequel Eric Tabarly a remporté la Transat anglaise en solitaire en 1976. Le voilier transformé en résidence itinérante mettra le cap sur des lieux emblématiques de la planète (Groenland, Islande, Brésil, Îles Galápagos…) et passera par les 3 caps: Horn, Bonne Espérance,et Leeuwin, de juillet 2018 à 2021.

Marie Tabarly ne sera pas seule à bord puisque des marins, mais aussi des artistes, des scientifiques ou des sportifs embarqueront pour un tour de monde étalé sur quatre ans. Son projet, baptisé The Elemen’Terre Project, se veut « humaniste et écologique ».

« L’idée est de rendre compte de l’état de la nature et de ces fragilités pour essayer de faire changer les comportements. Mais ce n’est pas qu’un projet environnemental. C’est aussi une aventure humaine avec des invités à bord qui ont des valeurs à transmettre », indique la jeune femme.

A 33 ans, Marie Tabarly prépare son tour du monde Elemen'Terre

Pour la première étape, l’expédition mettra le cap vers le Groenland avec à bord le navigateur Franck Cammas, le peintre Jacques Godin ainsi qu’une troupe de funambules. Le joyeux équipage séjournera un mois sur place pour aller à la rencontre des populations locales et partager des expériences. Direction ensuite l’Islande avec de nouveaux invités à bord, parmi lesquels l’apnéiste Leina Sato ou Yann Tiersen, qui a prévu d’y enregistrer un album. Ensuite, retour à Saint-Malo pour le départ de la Route du Rhum en octobre 2018. En Mars 2019, nouveau départ vers la Norvège et les îles Lofoten avant de descendre vers le sud direction les Canaries et les côtes africaines.

«Je suis une métisse, un mélange de sang Breton et Créole qui me donne un caractère très affirmé et une grande force, mais on retrouve le métissage partout dans ma vie. J’aime prendre le meilleur dans tout et le mélanger, sans limites, sans barrières, je suis libre, ne voulant appartenir à aucune catégorie. Je suis une écuyère, mais aussi un marin, une artiste, une sportive, une femme d’action.  En 2015, j’ai tout plaqué pour pouvoir créer ce projet autour du monde: un choix de vie pour un véritable projet de vie !». explique l'exploratrice.

«J’ai toujours voyagé, essentiellement en bateau avec mon père, alternant lors de mon enfance une vie entre la mer, la terre en Bretagne et la montagne près de Chamonix, mais aussi le cheval, ma passion première. De ma passion est née une vocation, je suis comportementaliste équin.»

Région Bretagne partenaire du projet Elemen’Terre Project

 Suivez l'aventure sur www.elementerre.earth


page supérieure